Revendiquer une amélioration du pouvoir d’achat

Il faut un réel coup de pouce sur les salaires des agents sous convention collective et plus particulièrement sur les petits salaires. Concernant les fonctionnaires, nous réclamons l’intégration des primes et des mesures complémentaires pour les catégories C et B de début (en mesure interne CDC) et la revalorisation du point d’indice au plan national.

Agir pour de meilleures conditions de travail

Dépressions, stress, harcèlements en tout genre, font de plus en plus de ravages au sein de l’Etablissement Public : nous nous devons de faire respecter la réglementation et de dénoncer tout dysfonctionnement connu.

Exiger sans relâche une évolution de carrière équitable

La CGT a été lors des dernières négociations Accord Cadre le syndicat le plus attaché à ce que chaque agent puisse bénéficier de perspectives tout au long de sa « carrière » à la CDC. Concernant les promotions et le travail des CAP, la CGT continue de privilégier la transparence et l’équité de traitement.

Faire respecter la loi handicap

La CGT maintient que l’objectif pour 2011 est l’atteinte des 6% en taux d’emploi direct et non pas les 4%, comme actuellement proposé, les 6% étant atteints grâce à l’artifice des dépenses de sous traitance vers le secteur adapté.

Nous pensons qu’une fois recrutés, les travailleurs handicapés doivent pouvoir s’appuyer sur des interlocuteurs totalement dédiés et compétents pour créer les conditions de l’évolution des mentalités et du bien être au travail des personnels concernés (travailleur handicapé, collègue, hiérarchie).

Nous pensons enfin qu’un accord négocié entre les organisations syndicales et la Direction est la meilleure voie pour exprimer l’exemplarité de la CDC, encore évoquée par le DG lors de la convention de l’encadrement.

Défendre les pensions des fonctionnaires

Concernant le projet de création d’une caisse de retraite pour les fonctionnaires de l’Etat, il permettrait avant tout à l’Etat de « débudgétiser » la dépense afférente et donc d’alléger le budget de l’Etat conformément aux injonctions de Bruxelles. Pour les fonctionnaires de l’Etat, au nombre de 2,5 millions, il s’agit purement et simplement de supprimer la garantie de l’Etat sur le paiement de leurs pensions.

Quelles seront les ressources de cette caisse de retraite alors même que le gouvernement ne cesse de répéter son objectif de suppression de dizaines de milliers d’emplois dans la fonction publique qui seront autant de cotisants en moins ? De plus, la quasi-stagnation du traitement indiciaire (valeur du point d’indice) sur lequel portent les cotisations ainsi que sa remise en cause au profit de primes individualisées ne peuvent que diminuer les ressources de la future caisse !

Aujourd’hui, dans l’intérêt de tous les fonctionnaires, la garantie de l’Etat doit être défendue avec une détermination comparable à celle qui, en 1995, avait contraint Juppé à renoncer !