Informations a voirInformations a voir

cdc mutuelle

LE 15 JUILLET, LE PRÉSIDENT DE CDC MUTUELLE, MONSIEUR CROUCH-MUSSET A ÉCRIT UN COURRIER AU PERSONNEL EN GRÈVE, 7 SALARIÉS SUR 9, ET LE 19 JUILLET, IL A TRANSMIS UNE NEWSLETTER AUX ADHÉRENTS.

Dans la communication du 15 juillet, alors que qu’il dit être attentif aux revendications des salariés et vouloir entamer des négociations, il ne fait que menacer ces mêmes salariés et critiquer le travail des organisations syndicales de la CDC qui soutiendraient illégalement ces personnels.

Par ailleurs, il dit vouloir diligenter des enquêtes internes pour vérifier si les salariés ont subi des actes pouvant caractériser un harcèlement sans préciser par qui…

Compte tenu du contexte particulièrement tendu et de l’attitude qu’il a vis-à-vis des grévistes, on peut douter assez largement de l’objectivité de cette démarche tant la crédibilité de son discours est altérée dans l’esprit des personnels.

Dans la newsletter du 19 juillet, ce même président explique aux adhérents que tout viendrait des peurs et des craintes dus aux changements qui pour certains sont difficiles à surmonter.
7 salariés sur 9 ont été en grève du 26 juin au 16 juillet uniquement par la crainte et la peur du changement, nous croyons rêver !

Non Monsieur CROUCH-MUSSET, ces 7 personnes étaient en grève car depuis un an elles vivent une période de mépris et de maltraitance sans précédent…

Elles en ont assez du ton méprisant, cynique, culpabilisant et menaçant de leur direction. Elles en ont assez de ce management par la peur avec des hurlements, des sanctions et des avertissements injustifiés, des refus arbitraires de prise de congés, des refus d’augmentation de salaire, de la suppression de la prime d’intéressement cette année. Beaucoup n’ont pas supporté cette pression et sont tombé(e) s malades, jusqu’à ce que deux de leurs collègues souhaitent commettre un « acte désespéré »…

Mais curieusement, aucun administrateur encore en poste (4 ont démissionné depuis le début du mouvement) n’a rencontré les grévistes contrairement aux organisations syndicales de la CDC. Mais nous sommes syndicalistes et vous mutualistes et notre raison première d’exister est bien la défense des personnels.

Quant aux soi-disant pressions et menaces auxquelles il est fait allusion dans la lettre du 15 juillet, et qui auraient été exercées sur des administrateurs et des personnels, nous tenons à rappeler qu’en aucun cas, les administrateurs ne sauraient se substituer aux personnels pour assurer la continuité du service. Si c’est cette simple et bienveillante mise en garde, qui est appelée pression ou harcèlement, nous tenons à signaler que ce sont des juristes mutualistes qui nous ont confirmé la séparation des genres en toute circonstance.

Extrait : « Les dispositions du Code de la mutualité démontre une réelle volonté de séparer strictement les fonctions de salarié de la mutuelle de celles d'administrateur, notamment afin d'éviter les conflits d'intérêt. En conséquence, d'un point de vue purement juridique, il me semble tout à fait impossible que les administrateurs remplacent les salariés dans leurs fonctions au sein de la mutuelle. »

Les personnels ont arrêté la grève le 16 juillet car cette dernière coûte cher mais ils n’ont pas repris le travail pour autant. Certains sont en congés quand d’autres ont été arrêtés par leur médecin qui a jugé leur état incompatible avec une reprise du travail dans ce contexte.

Le conseil d’administration de CDC Mutuelle a utilisé la stratégie du « pourrissement » du mouvement sans jamais prendre en compte la véritable souffrance du personnel. Cette stratégie met en péril l’existence de la mutuelle et contrairement à ce que dit le président, elle n’est pas dans l’intérêt des adhérents.

Aussi les organisations syndicales de la CDC demandent :

  • La réunion d’une assemblée générale extraordinaire de CDC Mutuelle,
  • Une réunion tripartite entre la CDC, la mutuelle et les organisations syndicales de la CDC,
  • L’intégration des personnels grévistes de la mutuelle dans les effectifs de la CDC.

Le droit de réponse en pièce jointe :  pdf2019-07-22 : L'équipe solidaire de CDC-Mutuelle >>> Lettre aux adhérents -347.30 Ko

 

Lien vers la cagnotte de soutien mise en place par les grévistes :

Cagnotte

 

Cette action est en intersyndicale avec la CGT, le SNUP et l'UNSA. La CFDT et la CGC n'ayant pas répondu pour cause de vacances

 

  • Nos publications...

    Nos publications...

    Retrouvez dans cette rubrique, toutes les publications éditées par la CGT.

    Lire la suite...
  • Accords signés par la CGT

    Accords signés par la CGT

    Accords signés par la CGT de l'Etablissement public...

    Lire la suite...

 

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
6
Date : vendredi 6 décembre 2019
7
Date : samedi 7 décembre 2019
8
Date : dimanche 8 décembre 2019
9
Date : lundi 9 décembre 2019
10
Date : mardi 10 décembre 2019
11
Date : mercredi 11 décembre 2019
12
Date : jeudi 12 décembre 2019
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
mobilite.jpg

Le SMIC...

1 janvier 2019
Après déductions CRDS et CSG

HORAIRE

10,03€ brut, soit 7,72€ net

JOURNALIER

70,21€ brut, soit 54,06€ net

MENSUEL

1 521,22€ brut, soit 1 171,34€ net
(35h)

ANNUEL

18 254,64€, soit 14 056,08€

twitter cdccgt

Elections Cosog 2019

Affiches-CGT-COSOG-angers.jpg

Tribune syndicale du mois

DIS du mois

CDscorie

cdscorie

carre cgt confederation g carre cgt finances g carre cgt ugict g carre cgt fonction publique g carre cgt ud gironde g carre cgt ud maine et loire g carre cgt ud paris idf g