Informations a voirInformations a voir

impots locaux taxe habitationLe Ministre de l’économie et des finances a annoncé le 6 janvier la possibilité que les 20 % de foyers fiscaux « les plus riches » soient exclus de la mesure de suppression des impôts locaux.

Cela signifie que les couples gagnant plus de 3 900 € net par mois et 2 500 € pour une personne seule ne bénéficieront plus de cette mesure pourtant prévue dans le programme d’Emmanuel Macron. Pour justifier cette exclusion, le gouvernement prétend répondre à l’exigence de justice fiscale portée par la mobilisation sociale...

Pour le gouvernement, la richesse commence vite… et pour cause !

Quand on « oublie » que les inégalités :

• se situent d’abord entre celles et ceux qui vivent de leur travail et ceux qui vivent de leur rente,
• sont plus importantes entre les 10 % les plus riches qu’entre les 90 % restant...

Et c’est bien là que le bât blesse parce que pour ce qui est de taxer les 1 % des français·e·s qui concentrent 17 % des richesses et ont été les premiers bénéficiaires des mesures Macron, il faudra repasser : le gouvernement refuse de rétablir l’ISF contre l’avis d’une majorité de françaises et de français.

Ainsi, pour mieux protéger les 1 % les plus riches qui vivent de leur rente, le gouvernement organise le partage de la pénurie au sein du salariat et cherche à mettre en opposition classes moyennes et populaires.

Autrement dit, pour exonérer les 350 000 personnes les plus riches qui étaient redevables de l’ISF, on exclut 6 millions de personnes du bénéfice de la suppression des impôts locaux.

L'Ugict-CGT dénonce cette mise en opposition et ce tour de passe/passe. L’urgence est de lutter contre les 80 milliards de fraude fiscale, remettre à plat les 500 niches fiscales qui ruinent la progressivité de l’impôt et représentent 100 milliards de manque à gagner pour l’État pour mettre enfin à contribution les 1 % les plus riches et les multinationales.

Source : http://www.ugict.cgt.fr/ugict/presse/impots-locaux--cadres-et-professions-intermediaires--riches--vraiment

fichier : pdf2019-01-08_CP-Ugict-CGT-impots-locaux-cadres-et-professions-interme_.pdf107.16 Ko 


 

conges payes3

Des congés payés, mais...

Il est toujours bon de comprendre d'où on vient pour savoir où on va... C'est pourquoi, aujourd'hui, la CGT du groupe Caisse des Dépôts souhaite évoquer un acquis qui semble évident aujourd'hui, mais qui a été obtenu difficilement : LES CONGES PAYES.

Lire la suite...

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Evènements à venir

Aucun évènement à venir!
cadres_de-moins-en-moins-d-intimite.jpg

Le SMIC...

1 janvier 2019
Après déductions CRDS et CSG

HORAIRE

10,03€ brut, soit 7,72€ net

JOURNALIER

70,21€ brut, soit 54,06€ net

MENSUEL

1 521,22€ brut, soit 1 171,34€ net
(35h)

ANNUEL

18 254,64€, soit 14 056,08€

twitter cdccgt

Tribune syndicale du mois

DIS du mois

CDscorie

cdscorie

carre cgt confederation g carre cgt finances g carre cgt ugict g carre cgt fonction publique g carre cgt ud gironde g carre cgt ud maine et loire g carre cgt ud paris idf g