Informations a voirInformations a voir

Dossier confinement Covid-19

Logo attestation

Logo decret

Logo courriel

L'Hôtel-Dieu en grèveC'est avec stupeur qu'instruction a été donnée par l'Assistance Publique-Hopitaux de Paris (AP-HP) aux Pompiers de Paris de ne plus prendre en compte les urgences de l'Hôtel-Dieu à compter du 3 septembre et de détourner les ambulances vers les autres hôpitaux. Cela signifie defacto l'asphyxie et la fermeture des urgences de l'Hôtel-Dieu, et l'asphyxie des autres services d'urgences alentours.

La ministre de la Santé Marisol Touraine semblait pourtant avoir bien compris les enjeux et confirmé « qu'il n'y avait pas de fermeture prévue », ajoutant que cela ne lui « paraissait pas responsable, ni raisonnable », ne voulant « prendre aucun risque sur la prise en charge des urgences à Paris au début de l'hiver prochain ». Mais on ne peut plus croire aujourd'hui que l'AP-HP et sa directrice générale font cavaliers seuls ; la fermeture des urgences est décidée et cautionnée par la Ministre de la santé Marisol Touraine.

Tout a été bon cet été pour tuer l'Hôtel-Dieu comme véhiculer des idées dépassées, voire mensongères, sur les urgences. Ainsi a-t-on entendu dire qu'« il y a danger à garder les urgences de l'Hôtel-Dieu » et a-t-on assisté à l'organisation de l'insuffisance de moyens (dont l'exemple le plus criant a été la tentative de déménagement de lits d'hospitalisation le 2 août).

L'Association des Médecins Urgentistes de France-AMUF avertit pourtant solennement que « la fermeture de ce grand service d'urgence en plein centre de Paris va provoquer un afflux catastrophique et ingérable de malades dans les services d'urgences parisiennes déjà submergées et n'assurant plus la sécurité des soins ».

L'Hôtel-Dieu accueille en urgence 300 patients par jour dans des locaux neufs (urgences, urgences médicojudiciaires, scanner, IRM,...) ou entièrement rénovés (médecine interne, ophtalmologie,...). Des millions d'euros ont été investis ces cinq dernières années pour que les services fonctionnent de manière tout aussi moderne que dans n'importe quel autre hôpital contemporain.

L'Hôtel-Dieu en grèveL'Hôtel-Dieu est le seul hôpital des 9 premiers arrondissements (400.000 habitants), situé dans le secteur géographique le plus touristique (20 millions de touristes) et à proximité immédiate de transports en commun majeurs (750.000 voyageurs par jour).

A l'heure où partout les patients affluent aux urgences, que la violence y est maximale en raison de très longues heures d'attente et que l'annonce de fusion-fermeture des hôpitaux Bichat-Beaujon par le Président de la République se traduira par une autre fermeture de services dans Paris intra-muros, le maintien des urgences de l'Hôtel-Dieu avec ses lits d'hospitalisation apparaît plus que jamais comme vital pour la carte sanitaire de la capitale et est un enjeu politique majeur à quelques mois des élections municipales. Soulignons que tous les candidat(e)s aux municipales parisiennes, sans exception, se sont positionnés en faveur du maintien des urgences et de l'Hôtel-Dieu.

La ministre de la santé, Marisol Touraine, doit maintenant affirmer clairement sa position :

  • Soit elle est pour un hôpital de proximité et d'excellence, avec des urgences, des lits d'hospitalisation et un plateau technique
  • Soit elle sacrifie l'offre de soins du coeur de Paris en déguisant la fermeture par un centre de premier recours qui n'est autre qu'un dispensaire et non un hôpital

Contact du comité de soutien de l'Hôtel-Dieu :

  • site Internet :http://hopitalpourtous.blogspot.fr
  • E-mail :Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pour la santé de tous au coeur de Paris

En résistence depuis le 1er septembre

La CGT du groupe Caisse des Dépôts :

La CGT du groupe Caisse des Dépôts soutien officiellement nos camarades en luttent pour le maintien nécessaire et indispensable des services d'urgence à l'Hôtel-Dieu. C'est un désastre public, organisé et orchestré par le parti socialiste, qui l'eut cru...

Calendrier

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
stress-numerique.jpg

Le SMIC...

1 janvier 2020
Après déductions CRDS et CSG

HORAIRE

10,15€ brut, soit 7,82€ net

JOURNALIER

71,05€ brut, soit 54,71€ net

MENSUEL

1 539,42€ brut, soit 1 185,35€ net
(35h)


Jeunes de moins 17 ans

80% du SMIC >>> 8,12€

Jeunes de 17 ans

90% du SMIC >>> 9,14€

Jeunes de 18 ans et plus

100% du SMIC >>> 10,15€

twitter cdccgt

UN APPEL DE VINCENT LINDON :
« Comment ce pays si riche… »

vincent lindon

Le comédien a confié à Mediapart une longue réflexion, lue face caméra chez lui, sur ce que la pandémie révèle du pays qui est le nôtre, la France, sixième puissance mondiale empêtrée dans le dénuement (sanitaire), puis le mensonge (gouvernemental) et désormais la colère (citoyenne). Un texte puissamment politique, avec un objectif: ne pas en rester là.

Tribune syndicale du mois

CDscorie

cdscorie

carre cgt confederation g carre cgt finances g carre cgt ugict g carre cgt fonction publique g carre cgt ud gironde g carre cgt ud maine et loire g carre cgt ud paris idf g